Les combustibles propres et les véhicules électriques peuvent réduire les émissions de GES au Canada de plus de 50 millions de tonnes d’ici 2030

Un regroupement d’associations canadiennes réclame une « Stratégie nationale sur les carburants propres » pour favoriser l’innovation et les ressources durables afin d’attirer des investissements dans la production et l’utilisation de carburants propres.

Les associations nationales canadiennes du secteur des carburants propres estiment qu’une production et une utilisation accrues d’énergies renouvelables au Canada permettraient des réductions d’émissions de gaz à effet de serre (GES) de plus de 50 millions de tonnes (Mt) par année d’ici 2030. Biocarburants avancés Canada (BAC), l’Association canadienne du biogaz (ACB), l’Association canadienne du gaz (ACG), Mobilité électrique Canada (MÉC) et la Wood Pellet Association of Canada (WPAC) représentent une part importante de l’industrie des combustibles propres primaires au pays. Ensemble, nous sommes convaincus que les investissements visant à accroître la production et l’utilisation de carburants propres et renouvelables ainsi que de véhicules électriques (VE) afin d’atteindre les objectifs du Canada en matière d’émissions de GES contribueront à une croissance propre, créeront de nouveaux emplois et permettront de réduire considérablement les GES au cours des dix prochaines années.

Collectivement, nos associations promeuvent des technologies qui peuvent, avec les bonnes mesures stratégiques en place, permettre de dépasser l’objectif de réduction annuelle de 30 Mt de GES d’ici 2030 que propose la Norme fédérale sur les carburants propres. Les estimations de réductions d’émissions potentielles sont basées sur les travaux de modélisation du comité directeur formé de représentants de l’industrie et du gouvernement fédéral, lequel a examiné la rentabilité des investissements dans l’industrie des carburants propres au Canada.

Les résultats de ces travaux montrent que d’ici 2030, l’adoption de combustibles propres et renouvelables sous formes liquides, gazeuses et solides ainsi que la transition vers les VE pourraient réduire considérablement les émissions annuelles. BAC estime qu’il serait possible de réduire les émissions annuelles de 15 Mt d’ici 2030 en incorporant des niveaux modestes de biocarburants et d’autres combustibles propres non fossiles dans le secteur des transports. L’ACB et l’ACG évaluent à 14 Mt les réductions possibles en recourant à des gaz renouvelables dans les transports, le chauffage des bâtiments et les procédés industriels. MÉC estime que l’électrification des véhicules légers, moyens et lourds, y compris les autobus, permettrait de réduire les GES à hauteur de 16 Mt. La WPAC estime à 5,5 Mt les réductions envisageables grâce au remplacement du charbon par des granules de bois pour le chauffage dans les secteurs résidentiel, commercial et institutionnel, et par la production d’électricité à partir de granules. Des cibles plus élevées sont même envisageables dans tous les secteurs. Globalement, ces estimations démontrent que le Canada a la capacité de réduire de façon économique et efficace ses émissions de GES en soutenant l’économie avec des carburants propres et renouvelables fabriqués et utilisés ici.

Or ces résultats ne se concrétiseront pas d’eux-mêmes. Pour attirer les investissements en capital (de milliards de dollars) nécessaires au soutien de cette transition, notre regroupement recommande que le gouvernement fédéral adopte une stratégie sur les carburants propres d’ici 2020. La stratégie devra tracer un plan clair pour permettre l’utilisation de carburants propres et renouvelables d’ici 2030 :

  1. Établir des signaux de marché clairs pour les carburants propres et les véhicules électriques.
  2. Harmoniser la réglementation sur les carburants propres et renouvelables afin d’atteindre les objectifs en matière de combustibles propres et d’utilisation de VE.
  3. Instaurer un financement pour le programme sur les carburants propres afin de soutenir la capacité de production de carburants propres et renouvelables, les investissements en infrastructure et l’adoption de VE.
  4. Soutenir les programmes de recherche et de développement afin de maintenir le leadership canadien en matière de technologies et d’innovation dans le domaine des carburants propres.

Renseignements généraux sur les carburants propres

Advanced Biofuels Canada/ Biocarburants avancés Canada

Biocarburants avancés Canada est la voix nationale pour les producteurs, les distributeurs et les développeurs technologiques de biocarburants avancés au Canada. Nos membres sont des chefs de file mondiaux de la production commerciale de biocarburants avancés et du développement technologique, avec plus de 14 milliards de litres de capacité de production annuelle à travers le monde. Les biocarburants avancés et les carburants liquides synthétiques à faible teneur en carbone peuvent être fabriqués au Canada à partir de cultures durables, de résidus forestiers et agricoles, de déchets et de technologies de capture du carbone. Le Canada compte 22 installations de production de biocarburants, qui ont produit 2,1 milliards de litres de carburants propres en 2017.

En 2018, une étude de BAC a recensé un potentiel d’investissement en capital de 6 milliards de dollars d’ici 2030, ce qui représente plus de 50 nouveaux projets d’une capacité potentielle de 3,9 milliards de litres. Le World Agricultural Economic and Environmental Services (WAEES) a effectué une modélisation de la Norme sur les carburants propres proposée et a révélé que le Canada serait en mesure de produire de 5,0 à 6,75 milliards de litres de biocarburants avancés d’ici 2030. La production de biocarburants avancés créerait des emplois verts, améliorerait la concurrence sur le marché des carburants et favoriserait la résilience économique des collectivités agricoles et forestières du Canada rural. L’utilisation de mélanges de biocarburants et de combustibles synthétiques dans une proportion de 10 à 15 % dans l’essence et le carburant diesel constitue un moyen abordable et durable de réduire les GES de 15 Mt par année d’ici 2030.

Personne-ressource : Ian Thomson, ithomson@advancedbiofuels.ca / www.advancedbiofuels.ca

Canadian Biogas Association / Association canadienne du biogaz

Les gaz renouvelables, y compris le gaz naturel renouvelable (GNR), le biogaz et l’hydrogène, demeurent une solution inexploitée pour réduire les émissions de GES au Canada. Les membres de l’ACB regroupent des producteurs de combustibles gazeux (agriculteurs, municipalités et autres), des fournisseurs de technologie, des producteurs de résidus organiques et des services publics, qui soutiennent toute la chaîne de valeur de l’industrie du biogaz et du GNR. Le biogaz est produit à partir de déchets organiques provenant de fermes, de forêts et de déchets municipaux. Pour produire du GNR, on purifie le biogaz en fonction des exigences d’utilisation finale. Puis, le GNR est injecté dans le réseau gazoduc, ou comprimé et liquéfié sous forme de carburant pour le secteur des transports. À l’heure actuelle, il y a plus de 100 centrales de production de biogaz en service au Canada.

Personne-ressource : Jennifer Green, jgreen@biogasassociation.ca / www.biogasassociation.ca

Canadian Gas Association / Association canadienne du gaz

L’ACG est la voix de l’industrie de la distribution du gaz naturel au Canada. Le gaz naturel comble 35 % des besoins en énergie du Canada grâce à plus 550 000 kilomètres d’infrastructure rejoignant plus du deux tiers de la population canadienne. Les fournisseurs de gaz naturel du Canada soutiennent vigoureusement la mise en valeur du GNR et de l’hydrogène comme moyen de fournir en énergie à faible taux d’émission les Canadiens et Canadiennes.

Grâce à la richesse de ses forêts, à ses déchets agricoles et à son vaste réseau interprovincial et local de distribution de gaz naturel, le Canada est bien placé pour devenir un chef de file mondial de la production, de l’utilisation et de l’exportation de technologie gazière renouvelable. En plus du GNR, l’ACG explore le potentiel de l’hydrogène distribué par pipeline comme source d’énergie à émissions nulles.

Pour développer le gaz renouvelable au Canada, il est essentiel d’avoir une politique qui reflète les réalités de l’industrie et des projets de gaz renouvelable. En 2018, l’ACG, de concert avec des représentants de l’industrie du gaz renouvelable, dont l’ACB, a proposé le Programme d’innovation pour le gaz renouvelable. La visée de cette politique est de stimuler le marché et de mettre le Canada sur la bonne voie pour atteindre d’ici 2030 une proportion de 5 à 10 % de gaz renouvelable dans le réseau énergétique canadien.

Personne-ressource : Timothy Egan à tegan@www.cga.ca / www.www.cga.ca

Electric Mobility Canada / Mobilité électrique Canada

MÉC est l’association nationale de l’électromobilité au Canada. Nos 180 membres et plus représentent la chaîne de valeur complète de l’électromobilité au pays, incluant les constructeurs automobiles, les fournisseurs d’électricité, l’industrie, les centres de recherche, les OSBL et les gouvernements. Un rapport récent publié par MÉC montre que les véhicules électriques représentaient 3,3 % de toutes les ventes de véhicules passagers au Canada au 2e trimestre de 2019. Aussi, le nombre de VE a augmenté de façon exponentielle au cours des dernières années.

L’électricité jouera un rôle crucial pour favoriser l’utilisation de combustibles propres au Canada. Propulsés par une électricité propre et renouvelable, les VE pourraient permettre de réduire les émissions de GES de 16 Mt par année d’ici 2030. Cette prévision est fondée sur des taux de pénétration des VE de 10 % pour les véhicules légers à passagers (voitures et camionnettes), de 30 % pour les autobus (parcs de transport en commun municipaux) et de 3 % pour les véhicules moyens et lourds (camions de livraison et poids lourds) d’ici 2030. Avec d’autres initiatives favorisant l’électrification des transports au Canada, nous croyons que l’électromobilité peut contribuer à accroître les cibles de réduction de la Norme sur les carburants propres.

Personne-ressource : Brad Ryder, Brad.Ryder@emc-mec.ca / www.emc-mec.ca

The Wood Pellet Association of Canada

La WPAC représente les producteurs de granules, les équipementiers, les sociétés de recherche et de développement et les firmes d’ingénierie. Aujourd’hui, nos membres produisent environ 3 millions de tonnes de granules par année, contribuant ainsi à l’économie du Canada et au développement de l’électricité renouvelable sur demande.

L’utilisation domestique de granules de bois au Canada offre d’énormes possibilités pour réduire davantage les émissions de GES. Les biocombustibles solides, comme les granules de bois, pourraient aisément permettre d’atteindre l’objectif de réduction de 30 Mt de la Norme sur les carburants propres, en plus de permettre des réductions additionnelles de GES par le remplacement de combustibles à utilisation finale par des combustibles gazeux et liquides (de sources fixes). Compte tenu de la maturité de la technologie de production thermique et de distribution de la chaleur, de l’abondance des ressources de biomasse solide durable du Canada et de la position de chef de file du Canada dans la gestion durable des forêts, les combustibles solides peuvent constituer un pilier majeur de la stratégie canadienne sur les carburants propres.

Personne-ressource : Gord Murray, gord@pellet.org / www.pellet.org

Communiqués de presse récents

L’industrie canadienne de la livraison de gaz naturel appelle à une coopération nationale pour profiter des possibilités qu’offre l’hydrogène

L’industrie canadienne de la livraison de gaz naturel est prête à jouer un rôle de premier plan dans l’intégration de l’hydrogène dans le système énergétique canadien. Aujourd’hui, nous invitons tous les échelons de gouvernement à…

L’ACG décerne à SaskEnergy le prix Michael Mulcahy pour l’excellence et l’innovation en matière de service à la clientèle

L’Association canadienne du gaz (ACG) est heureuse de décerner à SaskEnergy Inc. le deuxième prix annuel Michael Mulcahy pour l’excellence et l’innovation en matière de service et de soins à la clientèle (prix Mulcahy). Le…