Les travailleurs des services essentiels ne sont pas à l’abri d’atteintes à la santé mentale

Francis Bradley, président-directeur général, Association canadienne de l’électricité, co-auteur
Timothy M. Egan, président-directeur général, Association canadienne du gaz, co-auteur

Nous vivons une époque à la fois extraordinaire et stressante.

Dans les communautés à travers le Canada, les gens sont en confinement pour aider à réduire la propagation de la COVID-19. Les entreprises, les économies locales et les familles sont en difficulté. Il n’est pas surprenant que les Canadiens soient anxieux en ce moment.

Et si certains d’entre nous peuvent travailler à distance depuis leur domicile, de nombreuses personnes continuent à travailler en première ligne tous les jours, assurant ainsi le maintien des services essentiels. Il s’agit notamment des employés des services publics qui fournissent de l’électricité et du gaz naturel aux foyers, aux hôpitaux et aux entreprises du Canada.

Notre secteur est souvent soumis à des tests de résistance; il suffit de penser aux conditions météorologiques désastreuses que le Canada peut connaître ou aux cyber-attaques débilitantes. Et nous savons maintenant que les menaces pour la santé peuvent être tout aussi dommageables, voire plus.

Avant la pandémie de COVID-19, Recherche en santé mentale Canada estimait qu’un Canadien sur cinq souffrirait d’une maladie mentale, affectant sa famille, ses soignants et sa communauté. On notait également qu’en une semaine, 500 000 Canadiens s’absenteraient du travail en raison de leur santé mentale.

Selon les premières conclusions du dernier rapport de l’organisme, publié la semaine dernière, le nombre de Canadiens qui disent éprouver des niveaux élevés d’anxiété a quadruplé depuis le début de la pandémie. Dans le cadre de l’enquête, 1 803 personnes ont été interrogées sur leur état de santé mentale, ce qui a permis de révéler que les sentiments d’anxiété et de dépression augmentent régulièrement.

Nous ne disposions pas de guide par étape sur la meilleure façon de soutenir notre main-d’œuvre. Toutefois, la préparation aux catastrophes naturelles, ainsi que les plans et exercices de préparation aux situations d’urgence, ont permis de mieux protéger le secteur et, par conséquent, la sécurité et la qualité de vie des Canadiens.

En novembre 2019, un exercice de simulation énergétique a été organisé avec des responsables gouvernementaux et des PDG de compagnies d’électricité et de gaz afin de tester l’état de préparation des plans d’action et de communication du secteur en cas de crise, et de renforcer les capacités de réaction et de rétablissement après une situation d’urgence ou une catastrophe.

À peu près à la même période, dans la province chinoise du Hubei, des patients ont commencé à présenter les symptômes d’une nouvelle maladie ressemblant à une pneumonie. La veille du Nouvel An, l’Organisation mondiale de la santé a été alertée. Au printemps, la COVID-19 s’était répandue dans le monde entier, provoquant un arrêt sans précédent de l’économie. Les autorités ont alors décrété un grand confinement.

Nos services publics ont une culture axée sur la sécurité et la résilience. Grâce à une planification et des préparatifs minutieux qui ont demandé des années de préparation, le secteur de l’énergie était prêt.

Au début de la pandémie de COVID-19, les compagnies d’électricité et de gaz ont mis en place des systèmes de gestion préconçus pour la surveillance, les communications et la prise de décisions liées à la pandémie. La planification de la continuité était alors (et demeure toujours) essentielle.

En réponse aux dernières données disponibles des autorités de santé publique et des gouvernements, nos membres ont pris des mesures immédiates pour assurer la sécurité du personnel et du public. Non seulement des protocoles ont été mis en œuvre et des mesures de santé et de sécurité strictes ont été ajoutées, mais nous sommes restés aussi souples que possible.

Étant donné que la santé mentale de tous les employés, tout comme leur santé physique, peut décliner et passer d’excellente à risquer, les politiques et pratiques visant à relever les défis uniques de cette pandémie ont été et continuent d’être mises à jour et appliquées. Les employés de l’ensemble du secteur des services publics travaillent ensemble pour partager les meilleures pratiques et des conseils afin de promouvoir la santé et le bien-être. Des environnements de travail sains qui favorisent l’ouverture et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée continuent d’être encouragés.

Il reste que tous nos travailleurs – ceux qui peuvent travailler à domicile et ceux qui sont sur le terrain – s’efforcent de faire en sorte que nos communautés fonctionnent en toute sécurité.

Nous reconnaissons que le fait de travailler dans ces conditions a obligé chacun à faire les choses différemment. Les politiques de distanciation sociale isolent les gens les uns des autres et provoquent l’effondrement des petites entreprises. Les parents se sont transformés en enseignants à mesure que les enfants étaient confinés à la maison. Et les facteurs de stress continuent de s’accumuler.

On comprend donc que, pour une industrie qui fournit des services énergétiques essentiels aux communautés de tout le pays, il est impératif que les services publics restent concentrés sur la sécurité et la résilience de leurs infrastructures et de leur main-d’œuvre. Il serait difficile d’imaginer nos vies sans les avantages que procurent les systèmes énergétiques du Canada. L’énergie est devenue, en un mot, « indispensable ». Notre prospérité sociale et économique en dépend.

C’est précisément ce caractère indispensable qui fait de l’énergie un atout stratégique pour notre pays.

Les services publics d’électricité et de gaz sont un élément essentiel des communautés canadiennes, petites et grandes, rurales et urbaines. Ces entreprises travaillent chaque jour pour s’assurer qu’elles peuvent non seulement aider à gérer cette pandémie, mais aussi contribuer à une reprise aussi rapide que possible. Alors que les décideurs de tout le pays déterminent la meilleure façon de relancer l’économie, il est clair qu’il y aura beaucoup à faire pour se rétablir  sur les plans économique, social, physique et mental.

La force des communautés que nous desservons dépend de la force de leurs membres. Et cela inclut les plus de 100 000 employés des services publics de tout le Canada. Pour que les communautés restent saines et prospères, les gens doivent travailler ensemble, aujourd’hui plus que jamais.

L’énergie est au premier plan lorsque nos vies sont chamboulées, que les activités des entreprises sont paralysées soudainement et que les communautés se trouvent confrontées au choc émotionnel des dégâts que la tempête a laissés sur son passage. Et nous continuerons d’être là à mesure que l’économie de notre pays se relèvera.

PDF disponible ici.

Lettres et soumissions récentes

Nous sommes en vie et aiderons le Canada à se rétablir

Certains politiciens fédéraux ont décrit le secteur pétrolier et gazier comme étant mort. Au nom de la portion de la distribution en aval du gaz naturel du secteur, l’Association canadienne du gaz souhaite répondre. Représentant…

Association canadienne du gaz : L’avis de la CBC sur le chauffage domestique est irresponsable et incomplet

L’article « Goodbye gas furnaces? Why electrification is the future of home heating » d’Emily Chung publié le 20 janvier 2020 sur CBC online est irresponsable et incomplet dans sa description de la production d’énergie. Si l’auteur…