Objet : Lettre ouverte au Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre,

Nous avons appris que Services publics et Approvisionnement Canada entreprenait une étude sur les solutions de rechange au ravitaillement en gaz naturel de la flamme du centenaire sur la Colline du Parlement. L’Association canadienne du gaz, dont les membres livrent du gaz naturel à plus de 20 millions de Canadiens chaque jour d’un océan à l’autre, souhaite s’opposer à cette étude, pour les sept raisons exposées ci-dessous.

Nous vous demandons également d’affirmer expressément l’engagement de votre gouvernement à maintenir cet important élément de notre identité nationale en vous joignant à la campagne #keepcanadasflame / #préserverlaflameducanada.

La flamme du centenaire est :

  • Une partie de l’histoire du Canada : La flamme du centenaire a été créée à l’occasion du 100e anniversaire de notre pays. Dans la tradition des monuments publics qui incorporent une flamme, elle est devenue une représentation de ce que nous représentons, de l’espérance dans l’avenir, et du soin que nous prenons de préserver notre valeur de foi trempée. Les Canadiens le savent et l’apprécient – et ils ne veulent pas que ça change.
  • Un symbole d’unité : En plus de la manifestation évidente de l’unité qu’elle procure – en incorporant les armoiries de toutes les provinces et de tous les territoires – la flamme est un symbole unificateur par son principe de fonctionnement lui-même. Elle consomme en effet d’un carburant transporté d’un bout à l’autre du pays, unissant les régions d’une manière unique et puissante.
  • Une démonstration de notre ingéniosité : Vous avez parlé de la nécessité de faire preuve d’ingéniosité. Or, c’est justement une innovation extraordinaire se manifeste dans l’exploit de transporter le carburant sur de grandes étendues de terrain rude, de façon sûre et fiable, jusqu’au cœur même de notre démocratie. La flamme montre à quel point nous pouvons être ingénieux.
  • Un rappel de notre richesse en ressources: La flamme brûle du gaz naturel. C’est un carburant que notre pays possède en abondance. L’analyse du gouvernement du Canada nous indique que nous avons des centaines d’années de réserves facilement accessibles, et qu’il est possible qu’il y en ait beaucoup plus provenant de nombreuses sources, renouvelables ou autres. C’est un atout durable et la flamme le rappelle.
  • Un signe de l’avantage que procure le gaz à coût abordable : L’utilisation du gaz naturel au Canada a connu une croissance constante depuis le milieu du XIXe siècle, c’est-à-dire avant même la Confédération. C’est parce qu’il a toujours été tellement abordable pour les Canadiens. Aujourd’hui, le gaz naturel répond à plus de 36 % de nos besoins énergétiques, et de plus en plus de Canadiens le choisissent pour leurs besoins résidentiels, commerciaux et industriels. La flamme nous le rappelle.
  • Une mesure de notre adaptabilité : Le gouvernement du Canada achète du GNR (gaz naturel renouvelable – méthane produit à partir des déchets solides municipaux, des eaux usées, des déchets agricoles et de la biomasse) pour « compenser » les émissions de GES générées par la flamme. Notre industrie participe activement aux travaux visant à accroître l’utilisation du GNR – un produit plus coûteux que le gaz naturel classique, mais qui peut être livré à moindre coût que la plupart des autres énergies renouvelables, tout en aidant à atteindre les objectifs de réduction des émissions.
  • Un message au monde: Ces dernières décennies ont été marquées par un développement extraordinaire, soit l’élimination de la pauvreté de centaines de millions de personnes dans le monde. Rendre les ressources comme le gaz naturel plus largement disponibles a été la clé de cette réalisation humaine. Le Canada a l’occasion de contribuer à la poursuite de cette histoire. Si nous pouvons acheminer nos richesses de gaz naturel vers les marchés étrangers, nous avons une chance de réduire la pauvreté et d’améliorer l’environnement grâce à un produit énergétique abordable et propre. Le monde entier admire la façon dont nous avons mis en valeur nos ressources et veut partager les combustibles et leurs applications novatrices. Quel genre de message envoyons-nous si nous cessons d’utiliser le produit nous-mêmes?

Monsieur le Premier Ministre, en décembre, lors de la réillumination pour marquer l’ajout des armoiries du Nunavut, vous avez décrit la flamme du centenaire comme un « symbole emblématique » et vous avez cité l’ancien premier ministre Pearson, « comme brille cette flamme symbolique, alors laissez la fierté de notre pays briller dans le coeur de tous les Canadiens, là où le véritable sens du Canada doit se trouver… »

Nous espérons que vous vous joindrez à la campagne #keepcanadasflame / #préserverlaflameducanada pour souligner cette fierté et démontrer votre appui à cette icône canadienne.

Avec mes respects,

Timothy M. Egan
Président-directeur général
Association canadienne du gaz

CC : L’honorable Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement
CC : L’honorable James Carr, ministre des Ressources naturelles
CC : L’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien
CC : L’honorable Glen R. Murray, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Liens pertinents

Twitter @canadasflame
Facebook Keep Canada’s Flame
Instagram Keep Canada’s Flame
@CGA_ACG
www.www.cga.ca

Pour en savoir plus, veuillez contacter :

Aysha Raad
Directrice des communications
araad@www.cga.ca
613-748-0057 poste 310

 

Lettres et soumissions récentes

Les travailleurs des services essentiels ne sont pas à l’abri d’atteintes à la santé mentale

Francis Bradley, président-directeur général, Association canadienne de l’électricité, co-auteur Timothy M. Egan, président-directeur général, Association canadienne du gaz, co-auteur Nous vivons une époque à la fois extraordinaire et stressante. Dans les communautés à travers le…

Nous sommes en vie et aiderons le Canada à se rétablir

Certains politiciens fédéraux ont décrit le secteur pétrolier et gazier comme étant mort. Au nom de la portion de la distribution en aval du gaz naturel du secteur, l’Association canadienne du gaz souhaite répondre. Représentant…